Coronavirus

Mise au point suite aux dernières décisions du Conseil fédéral du 20 mars 2020

Comité de la NVS

Les dernières mesures annoncées par le Conseil fédéral le 20 mars 2020 n’apportent aucune nouveauté concernant l’autorisation pour les thérapeutes complémentaires et les naturopathes de pratiquer leur activité.

image

Les thérapeutes complémentaires et les naturopathes qui ne disposent pas explicitement d’une autorisation exceptionnelle de pratiquer, conformément à l’ordonnance actuelle, doivent impérativement fermer leur cabinet (ou maintenir leur cabinet fermé) jusqu’à la levée des mesures exceptionnelles qui ont été décidées. Vous trouverez de plus amples informations ainsi que des liens vers différents services de la Confédération et tous les cantons ici.

Malheureusement, il nous a été rapporté que certain-e-s thérapeutes complémentaires et naturopathes ne respectent pas les recommandations émises sur la nécessité de limiter leur pratique aux consultations par téléphone et au soutien via les médias électroniques, et continuent de pratiquer en contact direct avec leurs patient-e-s dans un cadre privé.

Nous vous rappelons que dans le contexte actuel, cette pratique est formellement interdite ! Nous en appelons à votre responsabilité en tant que thérapeute !

Nous saluons très favorablement les mesures annoncées aujourd’hui par le Conseil fédéral pour soutenir l’économie, et notamment les petites et moyennes entreprises et les travailleurs/euses indépendant-e-s dont vous faites partie. Les modalités exactes de leur mise en place tout comme le montant de l’indemnisation à laquelle vous pourriez prétendre, le cas échéant, n’ont pas encore été précisés à ce jour. Il faudra attendre l’ordonnance du Conseil fédéral, annoncée pour mercredi 25 mars 2020.

Nous travaillons actuellement en collaboration avec d’autres associations faîtières et professionnelles de médecine complémentaire, pour nous engager pour vous et pour gérer au mieux les suites de cette situation extraordinaire.

Vous pouvez bien entendu continuer de contacter notre bureau romand en cas de questions. Son directeur, Jan Saner, et toute l’équipe se sont organisés en conséquence. Nous ne manquerons pas de vous tenir informé-e des changements éventuels.

Prenez soin de vous !